samedi 23 juillet 2011

Projets d’été 2011 d’Aurore Déon

Blog de l’été : l’actualité artistique des comédiens qui travaillent régulièrement avec Entrées de jeu
Je m’appelle Aurore Déon, je travaille pour Entrées de jeu depuis octobre 2008. Je joue dans un spectacle de prévention de la sexualité pour les lycéens « Pas si simple… mais pas si compliqué non plus ».
J’ai aussi ma propre compagnie de théâtre avec deux amies rencontrées à ETD91, la Compagnie Comme Si, avec laquelle nous créons essentiellement des spectacles jeune public.
A côté de cela, je participe également à d’autres projets théâtraux, dont cet été :
Création Etre le loup (Aventures burlesques pour la jeunesse) – Juillet
« Un loup qui rôde… Des moutons qui broutent toujours aux aguets. Le loup meurt. Au début les moutons trouvent ça chouette, puis, très vite, l’ennui s’installe : l’ennui de ne plus avoir peur ! L’ennui de ne plus être une proie pour le prédateur ! Et si un mouton endossait le rôle du loup pour relancer la machine animale ? » d’après Bettina Wegenast, mise en scène Sophie Jude.
J’ai découvert ce texte en 2008. Nous en faisions des lectures en appartement ou dans les IUFM pour les futurs instits avec la metteure en scène, via le projet de brigade théâtrale de la Scène Nationale de Sénart. Aujourd’hui, nous sommes très heureux de pouvoir le monter. Nous avons donc quelques jours de répétitions en juillet à Orléans, puis en septembre, puis en octobre ; livraison prévue en novembre au Bourget (93) ! Un trio clownesque et improvisateur va donc s’emparer de cette fable, de cette satire et soulever des questions existentielles : l’homme est-il un loup pour l’homme ? l’individu doit-il obligatoirement réagir comme le troupeau ? Les (éventuelles) réponses seront mises à l’épreuve d’un jeu visuel, physique, fait de lazzis et de détournement des codes de jeu.

Création Nous étions assis sur le rivage du monde – Août
« Une femme a rendez-vous avec des amis pour pique-niquer sur la plage des Rivages du monde, celle de son enfance. Elle y croise un homme qui lui refuse tout : un sourire, de l’eau, le droit de nager, la possibilité de s’asseoir… Elle va essayer de comprendre… » d’après José Pliya, mise en scène Henri Léonce Nlend.
Le metteur en scène et la majorité des comédiens de ce projet sont issus de l’EDT91 (Ecole Départementale de Théâtre de Corbeil Essonne), qui propose une formation professionnelle de comédien. Après en avoir monté un extrait en parcours de fin d’études, puis une lecture l’année dernière, Henri Nlend s’attaque à la création intégrale de ce texte. C’est un texte poignant, troublant et attachant sur les enjeux de territoire et les affres de la mémoire. Il nous parle de l’exil de l’enfance et de la difficulté de trouver sa place d’adulte. Nous vous attendons avec impatience début septembre pour vous le présenter !