mardi 15 avril 2014

MA PLANÈTE SE MEURT lors de la semaine du Développement durable à Rouen

Dans le cadre de la semaine du développement durable, la municipalité de Rouen nous a commandé cinq représentations de Ma planète se meurt pour les élèves de CM2 d’écoles primaires et pour les éco-délégués des conseils municipaux d’enfants. 

L’occasion de vérifier une fois de plus l’implication et la connaissance des écoliers vis-à-vis de ces sujets.

Dès que la pièce redémarre, les mains se lèvent en effet par dizaine pour venir défendre une idée sur scène. Idées simples et souvent pleines de bon sens pour tenter de faire changer les comportements de la famille Bouchegrain empêtrées dans ses contradictions entre soif de consommation et conscience du devenir de la planète.


MOTS ET MAUX D’HÉMOPHILES


A la demande de l’association Edusanté et du Laboratoire Pfizer, nous avons investi un nouveau sujet de santé sur la question de l’éducation thérapeutique des patients souffrant d’hémophilie, à destination de médecins et d’infirmières. 


Mots et maux d’hémophiles comportait trois situations de consultations problématiques. 
  • Comment persuader une jeune maman surprotectrice  de lâcher prise par rapport à son fils hémophile ? 
  • Comment faire comprendre à un adolescent qu’il a tout intérêt à respecter les mesures de prophylaxie, quand il voudrait vivre comme les autres ? 
  • Comment persuader un vieux monsieur de prendre ses antalgiques, quand il a peur que ceux-ci masquent la maladie et ses risques ? 
  • Et comment convaincre une jeune fille de révéler à sa famille et à sa future belle famille qu’elle est conductrice, quand elle en a honte ?


Les infirmières et les médecins se sont relayés sur scène sur ces sujets auxquels ils sont confrontés au quotidien.